Accueil > Secteur tourisme : Les opérateurs touristiques dans le rouge

Secteur tourisme : Les opérateurs touristiques dans le rouge

Date de publication : 02 Jun 2020

Secteur tourisme : Les opérateurs touristiques dans le rouge

Danny B.

La Confédération du Tourisme de Madagascar tire la sonnette d’alarme, le secteur tourisme touche le fond. Une fois de plus, les opérateurs touristiques lancent un appel de détresse à l’État à travers la presse pour faire part des difficultés majeures depuis le début de la crise sanitaire, lors d’une conférence de presse organisée le 20 mai 2020 à l’INTH Ampefiloha. Les salariés ne seront plus payés à compter du mois de juin, car les entreprises n’arrivent plus à couvrir leurs charges. De leur côté, les prestataires n’ont aucun revenu depuis trois mois. L’heure est grave !

 Impacts énormes

Selon Patrice RAOULL, Président du Conseil d’Administration (PCA) de la CTM, « Tous les opérateurs, employés, agences de voyages, guides touristiques, tours opérateurs, hôteliers, restaurants, compagnies aériennes, responsables des infrastructures aéroportuaires, transporteurs, formateurs… n’ont plus de rentrées d’argent alors que les charges (eau, électricité) sont de plus en plus lourdes. » 40.000 emplois directs et plus de 300.000 emplois indirects sont en péril. A part les opérateurs et acteurs du tourisme, plus de 1,5 million de personne qui en dépendent, subissent les méfaits de la crise sanitaire qui tend à se transformer en crise sociale. « Les activités de plus de 2.000 guides touristiques sont en arrêt. La majorité d’entre eux vivent autour des aires protégées. Plus de 10.000 personnes dépendent d’eux et de leurs activités, or leur trésorerie est désormais vide. Rien ne marche actuellement. La machine est entièrement bloquée (...) », a déploré Manitra Randriambololona, président de la Fédération Nationale des Guides.

Les entreprises du tourisme connaissent 1.900 milliards Ariary de perte en chiffres d’affaires et les entreprises indirectes 800 milliards Ariary. Un manque à gagne d’au moins 620 millions USD est enregistré sur l’année 2020.

Mesures sociales d’urgence

A maintes reprises, les acteurs du secteur se sont entretenus avec le ministre du Tourisme, des Transports et de la Météorologie. L’une des solutions proposées est la promotion du tourisme domestique. Dans l’attente de cette relance, vu la gravité de la situation, des mesures sociales d’urgence s’imposent pour sauvegarder les emplois et soutenir les entreprises. Les membres de la Confédération du Tourisme de Madagascar ont réclamé des mesures de soutien de la part de l’État et des partenaires techniques et financiers du pays pour pouvoir redresser la situation. La CTM souhaite converger avec l’Etat sur des solutions pérennes.

​​​​​​​Lauriane RANAIVO